Gisèle Pineau

Vingt ans de carrière en tant qu’infirmière en psychiatrie au sein du Centre Hospitalier de Saint-Claude… Non, ce n’est pas ce qui a fait connaître son nom. Gisèle Pineau doit sa notoriété à ses talents de romancière, inspirée de ses propres expériences de vie de femme antillaise.

Elle est née à Paris en 1956, mais ses parents sont originaires de Guadeloupe. Pendant près de 20 ans, elle n’a presque pas quitté la France hexagonale, mais pourtant elle a rencontré plus d’une fois le racisme et les problèmes d’identité qu’ils ont engendré. Elle a grandi aux côtés de sa grand-mère, Man Ya, dont elle est très proche. C’est elle qui lui a partagé ses récits sur la Guadeloupe, son histoire et ses mystères. Gisèle finira même par en ressentir l’exil par « procuration ». Sa grand-mère deviendra alors une véritable source d’inspiration pour ses oeuvres et prendra même vie dans deux d’entre elles : « Un Papillon dans la Cité » et « L’Exil selon Julia ».

Dès son premier roman, « La Grande Drive des Esprits » paru en 1993, elle se distingue auprès du public grâce à son style et son regard sur la condition des femmes antillaises. Elle devient alors la première femme écrivaine à recevoir le Prix Carbet de la Caraïbe en 1993.

Ce Prix sera le premier d’une longue liste : en 1994, le magazine ELLE lui décerne le Grand Prix des lectrices. L’année suivante, elle remporte le Prix RFO pour « L’Espérance-Macadam ». Son roman « L’Exil selon Julia » lui vaut le Prix Terre de France en 1996 et le Prix Rotary en 1997. En 1998, c’est son oeuvre « L’Âme Prêtée aux Oiseaux » qui est récompensé par le Prix Amerigo Vespucci.

Après le changement de millénaire, elle obtient quatre autres Prix. Le Prix des Hémisphères Chantal Lapicque en 2002 pour « Chair Piment », le Prix Littéraire Rosine Perrier en 2006 pour « Fleur de Barbarie », le Prix Carbet des Lycéens en 2011 pour « Folie, aller simple : Journée ordinaire d’une infirmière » et enfin le Prix Littéraire Joseph D. Charles en 2016 pour « Les Voyages des Merry Sisal ».

Ecrire un commentaire

Tous les commentaires sont modérés avant d'être publiés